immagine articolo

L'INVITÈ DE LA SEMAINE: COLIN PETER FIELD-HEAD BARTENDER DE L'HOTEL RITZ DE PARIS

in Personaggi - il 16 Dicembre 2016

Populaire comme une star d'Hollywood, connu dans le monde entier, il a gagné de nombreux prix. Seulement pour nommer le plus important, cet élégant gentleman, né dans le coeur de l'Angleterre, a été nommé World's Best Bartender par Forbes pendant trois années différentes. Mais Colin Peter est aussi un talent éclectique, requis par les meilleures chaînes d'hôtellerie du monde, si bien qu'il a collaboré avec 22 structures différentes. Elles sont en effet infinies les demandes de conseils qui lui sont proposées, la dernière venant directement de Sir Richard Branson, qui, en tenant compte des voyages commerciaux dans la stratosphère, a commandé des cocktails spéciaux qui peuvent être consommés en absence de gravité. Un nouveau défi à lequel il reflète, qui pourrait être réalisé à partir de 2020, soit exactement 15 ans après la sortie de The Cocktails of the Ritz Paris, son livre sorti en 2005 avec la préface écrite par son amie Kate Moss. Scuola Tessieri, a volé à Paris pour le rencontrer à Hemingway, le bar de l'hôtel Ritz où Field est Head barman depuis 1994. Et pendant que nous discutions sur l'un des canapés tant aimé par le lauréat du prix Nobel de littérature, Mr Field a révélé des secrets et a raconté des anecdotes. En plus il a affirmé que les meilleurs barmen du monde sont italiens... [caption id="attachment_12022" align="alignnone" width="900"]Colin Peter Field tête barman Hôtel Ritz Paris Colin Peter Field head bartender Hôtel Ritz Paris[/caption] Beaucoup a été écrit sur votre brillante carrière, mais il y a peu d'information sur comment vous avez commencé, ce qui intrigue les jeunes qui commencent ce travail. Comment a commencé la profession du barman plus célèbre dans le monde? La passion pour cette activité a commencé dès mon enfance, lorsque, dans la ville où je suis né (Rugby, dans le coeur de l'Angleterre, avec 60 000 habitant à quarante kilomètres à l'est de Birmingham, ndlr) j'ai commencé à transformer ma chambre en un bar entièrement équipé. À 14 ans j'ai commencé de redimensionner mes ambitions: je rêvais de devenir simplement un garçon avec une moustache dans un café parisien. Avec une grande allure et charme, je rêvais d'embarquer dans la Ville Lumière, et servir avec élégance mes créations, dans une atmosphère qui réunissait mes plus grandes passions: les cocktails et les belles femmes. [caption id="attachment_12023" align="alignnone" width="1024"]Vue de l'extérieur de l'Hôtel Ritz Paris Vue de façade principale de l'Hôtel Ritz Paris: 15 Place Vendôme, 75001 Paris[/caption] Un rêve qui s'est vite réalisé, vue que vous aviez à peine vingt ans à votre arrivée à Paris et après un commencement chaotique vous avez réussi à gagner les premiers prix importants.

C'est vrai, mais je peux vous assurer que c'était dur au début, très dur même. Pour acheter le billet d'aller simple, j'ai dû utiliser toutes mes économies, si bien que j'ai même vendu mon vélo, mais cela m'a seulement permis d'aller à Paris et avoir une autonomie pour 5-6 jours. Je devais trouver un travail le plus vite possible et commencer à devenir économiquement indépendant. Je finis ainsi par travailler dans des hôtels de niveau moyen avec un salaire miséreux de seulement 200 francs par mois (l'équivalent de 35 euros, quand au début des années quatre-vingt le salaire moyen était environ de 170-180 euros, ndlr), mais la chose positive était que la nourriture et l'hébergement étaient payés par mon employeur. Ce n'était pas beaucoup, mais cela m'a permis de joindre les deux bouts, de me développer professionnellement et recevoir les premiers prix, si bien qu'en 1983 j'ai gagné la médaille d'argent World Martini Grand Prix. Ah les années quatre-vingt! Fantastiques et amusantes, elles me permirent de stabiliser ma situation financière. Et de me trouver une fille "jolie": ma première petite amie était une danseuse au Moulin Rouge. Et même si mon salaire avait augmenté, je vivais toujours dans une simple "chambre de bonne" pour 500 francs par mois. Mais la perspective commençait à être bonne et je m'inscrivis à l'école Ferrandi: petit à petit que je faisais des progrès dans la formation, je devenais plus confiant et j'avais plus de chance sur le marché du travail.

[caption id="attachment_12024" align="alignnone" width="1600"]Bar Hemingway, hotel Ritz L'intérieur du bar Hemingway - l'Hôtel Ritz Paris[/caption] Même les meilleurs ont toujours besoin de s'ajouner et de s'améliorer. Que recommanderiez-vous à un jeune qui prend ses premiers pas dans ce domaine? Il est très important de s'inscrire à une formation sérieuse qui peut l'accompagner au cours de sa croissance, parce que c'est fondamentale d'être bien établi. Un cours de formation professionnelle vous permet d'entrer dans le marché du travail plus facilement, puis plus tard, il est important de voyager beaucoup et de travailler sur les désirs des clients. Pour cela les italiens sont très doués, parce que mes collègues les plus talentueux viennent tous de l'Italie, comme Agostino Perrone (barman du Connaught à Londres, ndlr). Je ne parle pas de professionnels talentueux "standard", mais des vrais artistes qui nous excitent à travers leurs créations. [caption id="attachment_12025" align="alignnone" width="1440"]Bar Hemingway L'intérieur du bar Hemingway - l'Hôtel Ritz Paris[/caption] Beaucoup a été écrit sur votre carrière entre 1990-2010, de quoi êtes vous particulièrement fier? Je suis fier d'avoir améliorer les conditions de travail pour les barmen du monde entier, puisque le but de mon engagement, dans tous les coins de la planète, a toujours été de faire passer cette profession pour un travail très sérieux. En plus, après avoir rencontré le ministère français de l'éducation, j'ai aidé à faire reconnaître ce travail, et depuis 2010 je suis Responsable du sujet Barman M.A.F (Meilleur Apprenti de France, ndlr). Grâce à cela, celui qui aujourd'hui travaille derrière un comptoir en France, est de plus en plus valorisé et apprécié. Et je considère cela comme une de mes plus grandes victoires.  

Condividi l'articolo

Hai trovato l'articolo interessante? Lascia un commento

Articoli correlati